IMG 1073 web

Une présentation, salle de Verdun reprenait tous les sujets abordés cette année dans les établissements scolaires à propos de harcèlement. Dans chaque collège des travaux ont été guidés : des films, slams, diaporamas, articles écrits par les élèves, lettre ouverte, théâtre forum pour illustrer ces slogans. « Harceler ce n'est pas jouer, harcèlement urgent d'en parler, harceleur harcelé ça peut mal se terminer ».

Dans tous les cas « il s'agit d'un délit, » comme l'indiquaient les gendarmes intervenant en conclusion de cette rencontre-débat interactive. Les collégiens se sont montrés réceptifs sur le sujet et n'ont pas hésité à poser des questions. Nombreux sont les partenaires du réseau de prévention : la mairie, la gendarmerie, les professionnels du Conseil Général (dispositif ados), de la Maison des ados Ado 61, la PJJ, la sauvegarde de l'Enfance, le Pôle d'animation sociale, les services sociaux du lycée napoléon et de l'hôpital, Drog'aides.

Des conseils ont été prodigués pour éviter le harcèlement. D'abord du point de vue de la victime : se confier, se protéger, signaler un abus, téléphoner, porter plainte. Si l'adolescent est témoin : « soutenir, ne pas rire, en parler à un délégué de classe ou un adulte, ne pas participer, raisonner l'agresseur. » Des adresses utiles : gratuit, sans rendez-vous, Maison des ados 61 à L'Aigle, 02 33 34 80 64 ; centre médico psychologique 02 33 24 18 47 (professionnels, psychologues, infirmières, assistante sociale). Et encore, allo enfance en danger, 24 h/24, au 119. Jeunes violences Ecoute, appel gratuit depuis les téléphones portables et fixes, 0808 807 700 ; allô stop harcèlement 0808 80 70 10.

__Partager cet article_____

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn